Techniques de datation

Nous proposons un service de datations dites "absolues" en partenariat avec divers laboratoires à la pointe de la recherche dans ce domaine.

Ces techniques s'appliquent
 à divers matériaux :
- Les matériaux organiques (bois, ivoire, textiles, etc.)
- Les terres cuites
- Certains métaux (aciers, alliages cuivreux et or)



Datation au radiocarbone (14C) :

La datation à l'aide du radiocarbone permet de dater la mort d'un organisme. Cette méthode est basée sur la courbe de décroissance radioactive du radiocarbone présent dans les organismes au moment de leur mort.
Cette méthode peut donc s'appliquer aux objets en boisen ivoireen os, en coquillage ainsi qu'aux textiles.
L'acier, en fonction de sa teneur en carbone, est également éligible à cette méthode de datation.

La méthode permet de dater jusqu'à 45 000 ans avant le présent. Elle permet également, pour les périodes récentes (20ème siècle), de déterminer si la mort de l'organisme a eu lieu avant ou après les essais nucléaires des années 60 et 70 (cette méthode dite du "pic de la bombe" permet d'apporter un certificat d'ancienneté dans le cas des espèces protégées par exemple).

Remarque : cette méthode ne date pas la fabrication de l'objet mais bien le moment où le matériau organique utilisé a cessé ses échanges (mort de l'organisme) avec le réservoir naturel de radiocarbone (environnement). 


Datation par thermoluminescence (TL) :

La datation par thermoluminescence permet de dater la dernière chauffe d'un objet en terre cuite (céramiques, porcelaine, etc.). Cette méthode consiste à mesurer l'énergie cumulée par les cristaux de quartz et/ou de feldspaths présents dans les argiles après leur dernière cuisson. Cette énergie est mesurée grâce à la luminescence dégagée par les cristaux de quartz et feldspath lors d'une chauffe. Elle est proportionnelle au temps écoulé depuis la dernière chauffe. 

Cette méthode permet de dater jusqu'à 500 000 ans et couvre largement les périodes de productions humaines. 

Remarque : la date obtenue est celle de la dernière chauffe de l'objet, qui ne correspond pas toujours à la date de fabrication. 
Cette technique est parfois utilisée pour dater des pierres chauffées (silex, pierres de foyer, etc).


Test d'ancienneté par le Plomb 210 :

Ce test permet de vérifier si le plomb présent dans un alliage (laiton et bronze par exemple) a été extrait de son minerai anciennement ou récemment en vérifiant la présence ou non d'une radioactivité liée à la désintégration du Plomb 210.

Cette méthode permet d'indiquer une mise en oeuvre du métal supérieure ou inférieure à une centaine d'années. 


Datation U/Th - He de l'or :

La datation par l'analyse de l'hélium, de l'uranium et du thorium (U/Th - He) dans l'or permet de déterminer la date de sa dernière fonte (réalisation de l'objet).

Cette méthode récente présente quelque fois des limites (grandes marges d'incertitudes) empêchant une datation correcte, elle peut alors être considérée comme un "test" d'ancienneté. Elle est à employer uniquement en supplément d'
analyses préalables

Alliages cuivreux
Voir détail
Argent
Voir détail
Datation
Voir détail
Materiaux organique
Voir détail
Actualités
Découvrir
Peinture
Voir détail
Pierre
Voir détail
Verre
Voir détail
LABORATOIRE MSMAP
Analyse des objets d'art et archéologiques